©
Des connaissances d'expert pour le professionnel

Des informations complètes et des connaissances spécialisées, actuelles, sur le thème du bois

Des informations complètes et des connaissances spécialisées actuelles, sur le thème du bois et de ses ennemis naturels. Protéger le bois de l'eau… Profitez de notre expertise.

Wald©

Un matériau apprécié, à juste titre

Le bois, matériau naturel

Protection haut de gamme, à l'exemple de la nature

Nos arbres sont équipés d'une protection naturelle, l'écorce, qui les protège du dessèchement et surtout des intempéries, p. ex. du soleil, du vent, de la pluie, du gel et de la chaleur.

Avec ses racines, l'arbre se fournit en nutriments essentiels nécessaires à sa vie et à sa croissance. Avec ce système d'approvisionnement, la vie de l'arbre se préserve au-delà des siècles et crée un environnement sécurisé pour les hommes et les animaux.

L'entreprise Remmers s'est donnée depuis longtemps pour objectif d'offrir cette protection naturelle au bois de construction, sous la forme de systèmes et produits parfaitement étudiés.

Le bois, dans ses milliers de structures et de teintes les plus diverses, forme la base idéale pour les produits de sa nouvelle gamme professionnelle.

Les ennemis naturels du bois

©

Humidité

Le bois à l'extérieur est sous l'influence permanente de l'humidité: Pluie, rosée, eau de condensation, etc. font monter la teneur en humidité, l'évaporation la fait baisser. Avec pour suite logique: des fissures dans la surface. L'humidité pénétrant par ces fissures ou par diffusion doit ensuite quitter le bois, sinon une eau stagnante s'accumule sous la surface - un milieu nutritif pour le bleuissement et le pourrissement, destructeur du bois. Il est donc important de sélectionner le revêtement approprié pour l'élément de construction en bois:

pour les fenêtres et les portes, la stabilité dimensionnelle des éléments est essentielle. Dans ce cas seront donc utilisées des lasures épaisses: la pénétration de l'humidité est évitée par le revêtement, ce, afin que l'élément de construction ne se déforme pas - par gonflement / rétraction -, ce qui gênerait ensuite, par exemple, son ouverture ou sa fermeture.

Dans le cas d'éléments dits de dimensions non stables, p. ex. planchéiages et clôtures, la pénétration d'humidité, p.ex. via les bois de bout ou du fait de fissures, ne peut être totalement évitée.

Dans ce cas il est donc important d'utiliser une application perméable à la diffusion, p. ex. une lasure fine, pour que le bois puisse respirer et donc l'humidité s'évacuer.


Rayons U.V.

Le soleil exerce une contrainte sur la surface du bois, non seulement par sa chaleur mais également par son rayonnement ultraviolet qui pénètre dans le bois. En association avec les précipitations, il peut - en quelques semaines à quelques mois - modifier la teinte du bois non protégé, celui-ci prenant un aspect gris argent,

avec en surface également de fines fibres redressées. Il perd alors en résistance. La modification de surface et de teinte, la plupart du temps non désirée, peut être évitée en utilisant des revêtements pigmentés.

La Lasure Aqua MSL-45 mate satinée en variante Incolore UV+ offre maintenant la possibilité de revêtir le bois de plein air en incolore et, grâce aux bloqueurs U.V. - très efficaces - de retarder le grisaillement du bois.

Algues

Tout spécialement dans les zones boisées, ces petits organismes tendent à verdir et altérer l'aspect des bois à l'extérieur.

Bleuissement

Le bleuissement fait partie des champignons dits "décolorants", il est reconnaissable à ses nuances bleu-noir. Il ne détruit pas le bois, mais en altère uniquement l'aspect. Toutefois, le bleuissement ouvre la voie pour les champignons destructeurs du bois (pourrissement) puisqu'il perfore les parois de la cellule et permet ainsi une meilleure pénétration de l'eau dans le bois (capillarité).

Pourrissement
Il est la forme la plus dangereuse des champignons destructeurs. Il détruit la structure du bois, qui perd en résistance: il devient "vermoulu".

Insectes destructeurs du bois
Parallèlement aux champignons décolorants et destructeurs, d'autres types de parasites s'attaquent au bois. Le capricorne des maisons, par exemple, est un des insectes les plus dangereux dans les zones tempérées et contamine avant tout les bois de résineux.
Il pond ses œufs dans les fissures et les larves xylophages rongent de préférences dans les couches extérieures. Avec les autres insectes xylophages également, la destruction suit en principe le même schéma: L'œuf est pondu par l'insecte dans ou sur le bois. La larve éclot - elle est le véritable destructeur du bois.

Durabilité des essences de bois

Embellissement, protection complémentaire… Quand ?

La nécessité d'une protection chimique du bois à l'extérieur doit être déterminée en fonction de la durabilité de l'essence de bois utilisée. Pour les bois "durables" et "très durables", en règle générale un embellissement avec un produit sans biocide suffit. Les bois "peu durables" et "non durables" ont besoin en plus d'une protection chimique, par exemple contre le bleuissement et le pourrissement. La classification des essences de bois se rapporte uniquement au bois de cœur. Toutefois, les bois traditionnellement disponibles dans le commerce contiennent également une proportion d'aubier, en général considéré comme non durable. Ces types de bois ne devront donc pas être utilisés à l'extérieur sans protection chimique.

Protection constructive du bois

Aucune surface d'attaque offerte à l'humidité

Les contraintes permanentes exercées par l'humidité sont la cause principale de la croissance des champignons responsables de la destruction et de la décoloration du bois. Afin d'exclure autant que possible cette cause de dégradations, les éléments de construction en bois ne doivent pas - autant que possible - entrer en contact avec l'eau. Si cela s'avère impossible, il conviendra alors de veiller à ce que le bois puisse sécher rapidement. L'eau stagnante sur les constructions en bois doit également être évitée. Entre autres mesures de protection constructive du bois, on peut citer, par exemple, la mise en place d'avancées de toit suffisamment imposantes, éviter le contact direct avec le sol (tenir compte des projections d'eau !), prévoir des surfaces inclinées, arrondir les arêtes et couvrir les surfaces horizontales. Pour un niveau de protection encore plus élevé, le bois peut être imprégné d'un produit de protection homologué (p. ex. Primaire de protection du bois) avant le revêtement décoratif.

Instruction générale de mise en œuvre

Le respect des points suivants permet d'obtenir un résultat optimal:

  • Manipulation et application - généralités
  • Outillage adapté / Nettoyage
  • Conditions ambiantes - Séchage
  • Adhérence sur application ancienne
  • Ponçage
  • Dilution
  • Effet isolant